Action de prévention alternative aux poursuites à OLLIOULES

publié le 29 mai 2013 (modifié le 3 juin 2013)

Lundi 27 mai 2013

Dans le cadre des actions de prévention portées par les pouvoirs publics en direction des conducteurs adultes, le pôle sécurité routière de la préfecture et ses partenaires, [1], ont souhaité sensibiliser les usagers ayant commis une infraction au code de la route en leur proposant exceptionnellement une alternative à la sanction à vocation pédagogique.

Cette opération a été organisée avec l’accord du Procureur de la République de Toulon, le 27 mai 2013 sur le secteur d’Ollioules, avec la police nationale, aux ordres du Commandant Gilbert TORT.

La ville d’Ollioules a mis les locaux de l’espace Pierre Puget et la place Marius Trotobas à la disposition des autorités pour accueillir cette opération.

Les usagers pris en infraction [2] par les forces de l’ordre ont eu le choix entre l’amende et la perte de points correspondant à leur contravention ou venir au palais des congrès participer à plusieurs ateliers pédagogiques de sécurité routière :

  • un atelier simulateur de collision "Autochoc-léger", animé par Bernard Payet et Mario Spangaro, Intervenants départementaux de sécurité routière (IDSR) pour la MSR-Var,
  • un atelier "vision, perception, réaction" et "vulnérabilité en 2 roues" avec le simulateur 2 roues moto/cyclo, animé par Alain Bossu, IDSR, et Grégory Guidicelli, co-animateur de la MSR-Var au Conseil Général,
  • un atelier "vitesse, téléphone" (MSR-Var/CRSAP) proposé par Philippe Aubinaud, policier de la CRS Autoroutière Provence spécialisé dans la prévention, et Thierry Le Grand, animateur responsable de la MSR-Var à la préfecture,
  • un atelier sur "les conséquences de l’accident et la vie avec un handicap" avec Thibaut Barrois, du service médecine physique et réadaptation de l’hôpital Renée Sabran, accompagné d’anciens patients, Marion Parent, Thierry Mazenc et jérôme Duran, devenus handicapés à la suite d’un accident de la route.
  • le dernier atelier était toujours un rappel officiel à la loi assuré par un officier de police judiciaire de la police nationale, qui validait le passage de l’usager sur l’ensemble des modules pédagogiques et classait sans suite son timbre-amende.

Parmi les autorités présentes, Madame Nathalie Bakhache, directrice de cabinet du préfet du Var, et M. Robert Beneventi, maire d’Ollioules, ont visité avec grand intérêt les différents ateliers proposés et salué les intervenants et les forces de police engagées dans cette opération, dont ils ont souligné la grande portée pédagogique vis-à-vis des infractions commises.

En effet, l’idée de cette action particulière, qui a mobilisé de nombreux fonctionnaires, était de donner la possibilité aux usagers de rencontrer des professionnels de la sécurité routière et des bénévoles victimes d’accidents, pour mieux comprendre les conséquences que peuvent avoir le non-respect des règles et la prise de risques au volant ou au guidon.

De plus, l’intervention des professionnels et bénévoles, "à chaud", peu de temps après que les personnes aient commis l’infraction, est propice à apporter un message fort et immédiat en réponse à cette infraction.

Une manière de les convaincre que, sur la route, absolument tout ce que nous faisons est dicté par nos choix et nos décisions et que ceux-ci peuvent tout changer.
Le message du jour fut clair : sur la route, il n’y a pas de petite infraction.

Crédits photos : MSR-Var [3]

[1MSR-Var (préfecture, Conseil Général), police nationale (DDSP et CRS autoroutière Provence), hôpital Renée Sabran, mairie d’Ollioules

[2Suivant accord du Parquet : premiers niveaux d’infractions contraventionnelles, n’ayant pas occasionné d’accident matériel ou corporel

[3Dans ce reportage-photos et les articles de cette rubrique, la MSR-Var respecte votre droit à l’image. Si vous souhaitez qu’une photo vous concernant soit enlevée ou modifiée, il vous suffit de le signaler à l’animateur de la MSR-Var.