Actions de sensibilisation pénitentiaires

publié le 15 mars 2017 (modifié le 3 avril 2017)

Interventions en milieu pénitentiaire à la prison de La Farlède et au quartier de semi-liberté de La Valette.

Deux actions de prévention ont été mises en place en direction des personnes placées sous main de justice pour avoir commis des délits routiers, que ce soit en milieu fermé au Centre Pénitentiaire de Toulon-La Farlède, ou au quartier de semi-liberté de La Valette-du-Var.

Fruit d’un partenariat entre la Maison de la Sécurité Routière du Var (Préfecture et Département), le Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP), la D.D.T.M. du Var, l’hôpital Renée Sabran de Hyères et l’association "Alcool, Vitesse et Contresens", ces actions visent à sensibiliser les détenus au respect des règles et aux conséquences de la prise de risque sur la route.

Elles s’inscrivent dans une démarche de prévention, de sensibilisation à la sécurité routière et de lutte contre la récidive.

Depuis 2008, en milieu fermé :les 1ers lundi des mois pairs, au CP de La Farlède

Une première action a été lancée en décembre 2008 au centre pénitentiaire (CP) en direction des détenus en milieu fermé.

Elle est mise en place tous les 2 mois (1ers lundi des mois pairs, sauf en juillet/aôut ou jours fériés) pour un groupe d’une dizaine de détenus, qui participe à deux ateliers.

Le matin de 09h00 à 11h00, atelier-débat « La sécurité routière, pourquoi ? » (MSR-Var + DDTM + association "Alcool Vitesse Contresens") :
Un module pédagogique a été spécialement mis au point par la MSR-Var pour l’atelier du matin "la sécurité routière, pourquoi ?" avec l’aide des Inspecteurs des Permis de Conduire de la DDTM.
Il est habituellement animé par
- Francis Carrion, Intervenant départemental de sécurité routière (IDSR) pour la MSR-Var et fondateur de l’association « Alcool, Vitesse et Contresens (AVC) ». Gravement endeuillé par un terrible accident en 2011 sur lequel est basé le module pédagogique de cet atelier, il est aussi présent pour évoquer la perte d’un être cher en tant que père de famille.
- Philippe Goudou ou Hamid Mosbahi, inspecteurs des permis de conduire et de la sécurité routière (IPCSR) de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) du Var.

L’après-midi, de 14h00 à 16h30, atelier « La vie après l’accident » (Hôpital Renée Sabran, Hyères) :
Moment fort, l’après-midi, la traumatologie, les conséquences et la vie après l’accident sont abordés par le Docteur Hubert Tournebise, chef du service Médecine physique et réadaptation, suivi par le témoignage de patients handicapés, paraplégiques ou tétraplégiques.

Lors de la séance du mois de juin, l’après-midi, un match de handi-basket est organisé à la place du débat habituel avec l’équipe de l’hôpital Renée Sabran et de l’association "Handi Roue Libre".
Plusieurs équipes sont constituées en mélangeant détenus et handicapés. Ces équipes se rencontrent sur plusieurs matches dans le gymnase de la prison.

Un moyen pour les détenus de prendre conscience du handicap, par la difficulté de l’exercice et par le dialogue qui s’instaure entre eux et les handicapés venus tout spécialement pour ce match.

Les agents de probation du SPIP revoient les participants quelques jours après pour assurer le suivi et l’évaluation de ce stage.

Depuis 2017, en milieu ouvert : les lundi des mois impairs, au QSL de La Valette

Une deuxième action a été lancée en mars 2017 au Quartier de Semi-Liberté de La Valette-du Var, en direction des personnes placées sous main de justice en milieu ouvert.
Elle fonctionne également tous les 2 mois sur la même base que celle en milieu fermé, à la différence que les ateliers ne sont pas consécutifs sur la même journée mais organisés sur plusieurs demi-journées séparées.

Le groupe d’une dizaine de personnes assiste ainsi à plusieurs modules :

Le matin de 09h00 à 11h30, atelier-débat « La sécurité routière, pourquoi ? » (MSR-Var + DDTM + association "Alcool Vitesse Contresens") :
Il s’agit du même module pédagogique que celui utilisé en milieu fermé.
Il est habituellement animé par
- Francis Carrion, Intervenant départemental de sécurité routière (IDSR) pour la MSR-Var et fondateur de l’association « Alcool, Vitesse et Contresens (AVC) ».
- Philippe Goudou ou Hamid Mosbahi, inspecteurs des permis de conduire et de la sécurité routière (IPCSR) de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) du Var.

Ultérieurement, une rencontre à l’hôpital Renée Sabran de Hyères
Les participants au 1er module sont convoqués à une autre date pour participer à un atelier « La vie après l’accident », organisé dans les locaux de l’Hôpital Renée Sabran :
La traumatologie, les conséquences irréversibles d’un accident corporel grave sont abordés par le Docteur Hubert Tournebise, chef du service de médecine physique et de réadaptation, suivi par le témoignage de patients handicapés, paraplégiques ou tétraplégiques et d’une immersion dans le monde du handicap (visite du plateau technique de rééducation, mise en fauteuil…).

Dans un troisième temps, l’équipe du SPIP effectue un bilan et l’évaluation de cette action auprès des participants.

A travers une prise de conscience des dangers de la route et des conséquences des prises de risques, l’objectif de ces actions est que ces personnes qui ont posé des actes délictuels ne réitèrent pas les mêmes comportement déviants à l’avenir.

La phrase d’un détenu à la fin du cours, qui, en serrant la main de Francis Carrion lui a dit « Merci Monsieur et respect pour votre témoignage ; si je vous avais entendu avant, je n’aurais pas fait ce que j’ai fait » résume tout l’esprit de ces opérations.

Crédit photos : MSR-Var